top of page

Acerca de

andrew-welch-kwXby58kRSo-unsplash.jpg
FOOD-EPI MONTREAL
POUR DES ENVIRONNEMENTS ALIMENTAIRES SAINS ET DURABLES
Contexte 

Les maladies non transmissibles (MNT) sont un fardeau et une menace au développement social, économique et environnemental à l’échelle internationale. Certaines de ces maladies telles que le diabète et les problèmes cardio-vasculaires sont liées à une alimentation non adéquate (Nations Unies, 2011). Actuellement, autant dans les pays à revenu élevé que faible, le régime alimentaire malsain et peu équilibré est l’une des causes les plus importantes de mortalité et morbidité (Swinburn B. et al., 2013).  

Les choix alimentaires de l’individu sont influencés par lui-même et par son environnement qui contrôle et limite ses choix (ministère de la Santé et des services sociaux, 2021). L’environnement alimentaire joue un rôle important dans le maintien de la santé par l’influence qu’il a sur les choix offerts (ministère de la Santé et des services sociaux, 2021). Plus l’environnement fait la promotion de choix malsains, énergétiquement denses et nutritionnellement pauvres, plus la santé de la population sera dégradée (Swinburn B. et al., 2013). Ainsi, selon l’état de santé actuelle de la population, il y a une urgence d’action des gouvernements pour améliorer la qualité des environnements alimentaires et ainsi prévenir et maîtriser les MNT liés à une mauvaise alimentation (Swinburn B. et al., 2013). 

 

Les gouvernements se doivent de créer des politiques et règlements afin d’offrir un cadre dans lequel les besoins et intérêts de l’industrie peuvent opérer. Un système de responsabilisation est nécessaire. D’ailleurs, en 2021, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a lancé le Sommet sur les systèmes alimentaires qui invite les dirigeants à adopter de nouvelles mesures et stratégies pour des systèmes plus durables, sains et équitables (Sommet sur les systèmes alimentaire, 2021). 

Ainsi, pour adopter de nouvelles mesures, il faut analyser celles déjà en place et identifier les besoins, selon les objectifs mentionnés ci-dessus. L’outil Food-EPI permet de guider les gouvernements dans la planification et l’implémentation d’actions pour de meilleurs environnements alimentaires. Il consiste en une évaluation des politiques alimentaires actuelles, l’identification de l’écart avec de bonnes pratiques internationales et la priorisation d’actions à mettre en place (Swinburn B. et al., 2013). Cet outil a déjà été utilisé dans divers pays comme le Canada pour évaluer les niveaux d’implémentation de politiques du gouvernement fédéral visant l’environnement alimentaire (Vanderlee, L. et al, 2017). Il a également été appliqué dans des contextes plus locaux. C’est le cas de l’Ontario qui a appliqué l’outil à la région de Peel, la ville de Toronto et la ville de Greater Sudbury (Karbasy, K. et al, 2019). Désormais, il est temps d’évaluer les politiques alimentaires de la ville de Montréal afin de proposer des actions concrètes pour un environnement alimentaire plus sain. 

Objectifs

Les objectifs du projet Food-EPI Montréal sont d’évaluer le niveau de mise en œuvre des actions de la ville de Montréal visant la création d’environnements sains et durables et de définir une liste d’actions prioritaires visant la création d’environnements sains et durables. 

Processus

L’outil Food-EPI permet l’évaluation du niveau de mise en œuvre des politiques publiques à travers des indicateurs développés afin de répondre à certains domaines pertinents en lien avec les environnements alimentaires sains. Les politiques alimentaires actuelles sont donc évaluées et comparées avec les bonnes pratiques par un groupe d’expert multisectoriel issu du Conseil du Système Alimentaire Montréal (CSAM) et d’autres organismes locaux. Ces mêmes experts permettront également d’identifier des actions prioritaires à recommander à la ville afin de combler les lacunes actuelles ou renforcer les actions politiques déjà effectives. 

Indicateurs 

De nouveaux indicateurs pour le développement durable et adaptés au contexte municipal ont été récemment développés par une équipe australienne dirigée par Dr Gary Sacks à l’Université Deakin australienne en consultation avec des experts internationaux dont notre équipe fait partie.

 

Les 70 indicateurs se répartissent à travers 10 domaines de politique et d’infrastructure:  

  • Production alimentaire et chaîne d'approvisionnement 

  • Supermarchés et sources de nourriture dans la communauté 

  • Approvisionnement alimentaire et vente au détail dans les installations de la ville et les espaces publics 

  • Promotion des aliments 

  • Réutilisation, redistribution et réduction du gaspillage alimentaire 

  • Leadership 

  • Gouvernance 

  • Suivi et renseignement 

  • Financement et ressources 

  • Soutien aux communautés 

Comité aviseur 

Prof Jean-Claude Moubarac, Ph.D. 

Université de Montréal (UdeM) 

Courriel: jc.moubarac@umontreal.ca 

  

Anne Marie Aubert, coordinatrice du CSAM

Conseil du Sytème Alimentaire Montréalais (CSAM) 

Courriel : amaubert.sam@mtlmetropolesante.ca

Prof Lana Vanderlee, Ph.D. 

Université Laval (Qc) 

Courriel: lana.vanderlee@fsaa.ulaval.ca 

  

Gary Sacks,

Deakin University, Australia

Courriel: gary.sacks@deakin.edu.au 

 

Sara Jovovic, M.Sc (cand.) 

Université de Montréal (UdeM) 

Courriel: sara.jovovic@umontreal.ca      

 

Sources

Karbasy K, Vanderlee L, L’Abbe M. (2019). Supporting healthier food environments in the City of Toronto: Current policies and priority actions. Consulté en octobre 2021:. www.labbelab.utoronto.ca/Local-Food-EPI-2019 

Ministère de la santé et des services sociaux. (2021, 17 janvier). L'environnement alimentaire. Consulté en octobre 2021: https://msss.gouv.qc.ca/professionnels/promotion-de-la-sante/vision-de-la-saine-alimentation/l-environnement-alimentaire/  

Nations Unies. (2011). Déclaration politique de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles. Consulté en octobre 2021 : https://documents-ddsny.un.org/doc/UNDOC/LTD/N11/497/78/PDF/N1149778.pdf?OpenElement 

Sommet sur les systèmes alimentaire. (2021). Pistes d’action. Consulté en octobre 2021 : https://www.un.org/fr/food-systems-summit/action-tracks 

 

Swinburn, B., Vandevijvere, S., Kraak, V. Sacks, G., Snowdon, W., Hawkes, C., Barquera, S., Friel, S., Kelly, B., Kumanyika, S., L’Abbé, M, Lee, A., Lobsteain, T., Ma, J., Macmullan, J., Mohan, S., Monteiro, C., Neal, B., Rayner, M., Sanders, D. et Walker, C. (2013).  Monitoring and benchmarking government policies and actions to improve the healthiness of food environments: a proposed Government Healthy Food Environment Policy Index.  Obesity Reviews, 14 (1), 24-37. https://doi.org/10.1111/obr.12073 

 

Vanderlee, L., Goorang, S., Karbasy, K., Schermel, A., L’Abbé, M. (2017). Creating healthier food environments in Canada: Current policies and priority actions. Université de Toronto. Consulté en octobre 2021 : http://labbelab.utoronto.ca/wp-content/uploads/2017/12/FoodEPI_ExecSum-WEB-FINAL.pdf 

bottom of page